L’Égypte a projeté de découvrir les secrets des pyramides. En effet, elle veut percevoir des chambres dérobées dans quatre de ces monuments pharaoniques, tout en éclaircissant le mystère qui tourne sur leur construction.

 

Un projet appelé Scan Pyramids

 

Venant d’Égypte, de France, du Canada et du Japon, des scientifiques et des architectes collaborent dans ce projet, qui se terminera à la fin de la fin de l’année 2016, afin de cartographier les pyramides de Khéops et de Khéphren par le biais de la technologie infrarouge et des détecteurs sophistiqués. Ces pyramides constituent les pyramides de Guizeh avec Mykérinos. Leur entreprise se porte aussi sur les deux des pyramides de Dahchour, qui se situent au sud du Caire.

 

C’était le père de Khépos (Pharaon Snéfrou et fondateur de la IVème dynastie) qui a élaboré les deux pyramides de Dahchour. Il y a plus de 4.500 ans, le roi Khépos a conceptualisé la plus grande pyramide des trois pyramides de Guizeh qui est haute de 146 mètres et qui fait partie des sept merveilles du monde de l’Antiquité. Et après, son fils a bâti la pyramide de Khéphren.

 

De nouvelles découvertes peut-être

 

Les nouvelles découvertes se portent sur la tombe de Toutankhamon et sur la chambre sécrète où est enterrée la reine Néfertiti, selon la théorie de l’archéologue britannique Nicholas Reeves. Cela s’effectuera avec l’utilisation des détecteurs infrarouges et ceux de muons. Jusqu’à maintenant, la momie de cette reine à la beauté légendaire n’a pas été découverte par les égyptologues. Néfertiti a exercé un rôle politique et religieux fondamental au XIVème siècle avant Jésus-Christ.