De nos jours, il n’est pas indispensable d’habituer les nouveaux recrus dans les entreprises aux outils technologiques. En effet, ils savent déjà les utiliser, et même plus que leurs ainés et leur hiérarchie.

Toutefois, les outils dont ces jeunes maîtrisent ne coïncident pas forcément à tout ce que les entreprises demandent. Cependant, la technologie prône notre monde en ces temps, mais il faut l’adapter à nos métiers. De nombreuses innovations ne sont pas maîtrisées par les nouveaux recrus, si on ne va citer que le crowfunding qui correspond à l’épargne et au crédit, ainsi que les fintech. Le test sur la culture numérique que David Castera a conceptualisé doit être effectué pour les nouveaux salariés, une fois qu’ils soient embauchés. L’objectif est de savoir les connaissances de la personne afin de pouvoir établir des actions y convenant.

 

Ne pas solliciter la facture numérique

 

Le bijoutier Maty est aussi confronté à la formation au numérique. Appartenant au groupe Gemafi, cette société franc-comtoise regroupe près de 500 personnes. 180 d’entre eux partiront à la retraite entre 2013 et 2017. La dématérialisation correspondant aux processus administratifs et l’apparition en masse du numérique dans les différents secteurs de la société, et surtout la logistique, font partie de ses grands investissements. Caroline Guillotin, la DRH du groupe a souligné que le procédé doit se faire en douceur car la plupart déclinent encore la feuille de paie dématérialisée.

 

L’identification des besoins, la formation interne et la transformation des process reflètent les changements dans cette entreprise. Les départs à la retraite contribuent à l’évolution des postes.